Rencontre avec la faune québécoise – 15 septembre

Hi guys,

Un petit mot pour vous raconter ma soirée quelque peu étonnante. Comme je suis sortie du boulot à 16h30, fatiguée, je suis rentrée à ma coloc pour me reposer un peu sur mon lit et traîner devant l’ordi. Vers 18h30, j’ai commencé à avoir un peu faim et là, chose qui ne m’arrive jamais, je commence à chercher de nouvelles recettes à faire. 5 minutes plus tard, me voilà à faire une pâte à tortillas puis 10 minutes à vouloir faire une garniture pour ces bonnes home made tortillas. Tout ça pour mon lunch de demain.

Début de l’aventure culinaire. Faire des tortillas, quand t’es une quiche en cuisine, c’est pas facile. Mais j’ai réussi ! Non là où cela s’est gâté c’est quand il a fallu ouvrir la boite de thon. Cherchant désespérément un ouvre-boîte je tombe sur une espèce de pince dans un tiroir. Regardez donc la photo de la bête.

IMAG1174[5]

J’essaie d’ouvrir ma boite de thon avec. Échec. Pensant vraiment que c’était un ouvre boite, je me mets à taper, ridiculement dans Google (mon meilleur ami ici) “fonctionnement ouvre boite canadien“. Véridique. Regardez donc la vidéo pour mourir moins bête. Il n’empêche que c’est beaucoup plus facile à regarder qu’à faire.

Une fois ouverte et mon lunch prêt pour demain, je m’en vais donc manger dehors, sur la table devant la maison, tout va bien après cette première épreuve. Mon coloc japonais, triathlète arrive, on parle de sport, des relations diplomatiques entre le Japon et la Corée du Sud, on compare la population de Paris (2,2 millions) avec celle de Tokyo (13,3 millions), trop cool. Et soudain, on entend un bruit dans le jardin d’à côté. Je regarde et j’aperçois difficilement une bête toute mignonne noire et blanche, bien plus mignonne qu’un chat, bref une bête qui n’aurait pas fait de mal à une mouche. Mais bon, mon coloc se met à paniquer. Pensant qu’il plaisantait je ne le prends pas au sérieux, tant la bête était cute.

Sweet skunk

Arrêtez, c’est vraiment cute.

Mon coloc me dit alors : “Is it a skunk?” Crois-tu que j’ai appris ce qu’est un skunk dans mes cours d’anglais ? Ami Google, je t’aime, je tape “putois” dans Google et là, de pages en pages, je tombe sur le magnifique animal que j’avais devant les yeux, qui s’appelle une mouffette. Mouffette coquette qui, quand elle se sent menacée te répand une sale odeur partout autour d’elle. Sympa la mouffette.

Restons, raisonnables. Bon, ok, ça pue mais pas trop de quoi s’inquiéter non ? Et bien si, car il existe à Ottawa des entreprises pour éloigner ces nuisibles. et même des recettes de grand-mère québécoise à base de jus de tomate pour éloigner leur sale odeur. Au Québec, on ne rigole pas avec la mouffette !
Cette fois-ci la mouffette était sympa, on a fait chacun chez soit, pas d’odeur atroce chez nous.

De mon côté j’ai fait mes petites recherches, les mouffettes sont bien présentes au Québec et peuvent causer de réels problèmes. On peut les trouver aux abords de forêt. En plein dans le mille, j’habite à 100m du parc de la Gatineau. BINGO, les mouffettes sont mes nouveaux potes.
Un petit lien si comme moi les mouffettes vous intéressent ici.

Ce n’est donc pas mangée par un ours que je finirai mais entourée de la douce odeur de la mouffette.

Beck