Physical literacy / littératie physique

Parce que voyager ce n’est pas que voir de beaux paysages, apprendre une langue, s’intégrer dans une nouvelle culture, c’est aussi découvrir et se confronter à de nouveaux concepts qui restent encore inconnus de ma vieille Europe. 

Physical literacy ou littératie physique en français est un terme que j’ai pu entendre dès ma première semaine de stage à PacificSport. Cet organisme collabore en grande partie avec la structure Active for life, une association qui encourage les enfants à bouger, à développer des compétences physiques pour que l’activité physique reste ancrée dans leurs esprits et dans leur corps (rappelant le concept sociologique concept de cire molle de Bourdieu) pour toute leur vie.

activeforlife

Source : activeforlife.ca

Définition de la littératie physique selon l’International Physical Literacy Association : “Le savoir-faire physique se définit par la motivation, la confiance, la compétence physique, le savoir et la compréhension qu’une personne possède et qui lui permettent de valoriser et de se responsabiliser vis-à-vis son engagement envers l’activité physique durant toute sa vie. “ C’est donc un processus et on ne peut donc jamais être à 100% physical literate.

La physical literacy, c’est arriver à décomposer un mouvement complexe en petits mouvements simples. Courir, sauter, à cloche pied, lancer, s’équilibrer. Ce n’est pas apprendre les gestes d’un sport en particulier, ni de tous les sports ce sont des mouvements qui seront utiles à tout le monde, dans toutes les situations, au travail, en marchant dans la rue. Source : vidéo “What is Physical Literacy?”, Canadiansportforlife.ca

Puisque je n’avais jamais entendu parler de ce terme alors que je m’intéresse quand même (un peu) au sport, j’ai voulu en apprendre un peu plus sur ce concept inconnu de mes oreilles françaises. La physical literacy semble devenir au Canada aussi important que la capacité de lire, d’écrire, parler, ce qu’on appelle déjà la littératie. En effet, un enfant qui aura eu les bases de la physical literacy sera apte, confiant et a l’aise dans son environnement (ville, nature, sports divers…). Apprendre à un enfant les gestes fondamentaux tels que : lancer une balle, faire des roulades sur un tapis lui permet ensuite de commencer, d’avoir envie parce que confiance de commence n’importe quelle activité physique. L’un des buts de la physical literacy est de faire de l’enfant un individu actif. L’individu a les clés pour être actif dans n’importe quel type de milieu. Les milieux sont au Canada bien spécifiés, il s’agit de : l’air, l’eau, la neige et la glace. Oui nous n’aurions, nous Français peut-être pas pensé à ces deux derniers éléments qui sont des environnements très présents au Canada. Mine de rien, être en confiance, savoir s’équilibrer lorsque l’on marche sur un trottoir gelé est une aptitude très utile dans les contrées canadiennes qui est développée dès l’enfance grâce à l’apprentissage de la physical literacy. Et là, on ne parle pas de hockey sur glace, on parle juste de sortir de chez soi pour aller à l’école, au travail.

psychologiessport.fr

Source : psychologiesport.fr

Voilà, en somme la littératie physique vise à faire travailler de manière ludique les mouvements essentiels de la vie auprès des enfants (avant l’adolescence) pour les mettre en confiance dans leur environnement, les introduire au sport, développer ensuite la performance sportive. Le but premier est comme l’apprentissage de la lecture et de l’écriture : leur donner les clés pour réussir dans la vie. Et oui, rien que ça.

Pour compléter la notion (parents, professeurs, animateurs ou tout simplement curieux) voici quelques liens si la thématique vous intéresse :

En français :

En anglais :

Les sites ci-dessus sont canadiens donc disponibles également en français (bilinguisme oblige), cependant certains articles ou vidéos ne sont parfois pas traduits. Cette liste n’est évidement pas exhaustive.