Nanaimo – The Harbour City

Voilà maintenant un mois que je suis arrivée sur l’île de Vancouver ! L’article a mis un peu de temps à être pondu mais c’est toujours comme ça lorsque j’arrive à un endroit pour s’y installer. L’exceptionnel, la nouveauté devient banalité quotidien et perd de la saveur à mes yeux. Cependant, je suis toujours en amour avec cette île, ces arbres, cette étendue bleue qui je vois tous les jours et qui sépare mon île, du continent américain. Petite introduction de là où je vais vivre les 3 prochains mois.

Canada

Source : Google Map

Commençons par le commencement. Nanaimo, sur l’île de Vancouver se trouve à 1h30 de ferry de West Vancouver (port de départ de la plupart des ferrys pour l’île). Le jour où est j’ai pris ce ferry, le 1er avril, oh my God, j’ai capoté. C’était déjà magnifique. Voir les montagnes, avec sur le top de la neige, voir l’eau bleue, les nuages en face dissimulant le relief de l’île de Vancouver. A ma grande surprise, Nanaimo n’est pas une ville plate, il y a des côtes partout. Voilà, une heure et demie sur ce bateau, vers l’inconnu, vers cette île dont tout le monde m’a parlé, en me disant que c’est magnifique, que les gens y aiment le plein-air. (Tout ceci semble bien vrai même si mon exploration de cette île a été sommaire pour le moment).

Nanaimo, ville de 90 000 habitants, deuxième université de l’île, construite autour de son port qui relie Vancouver, les Etats-Unis et se trouve sur la route vers le Nord, le grand Nord, le grand Nord-américain : l’Alaska. Nanaimo c’est un point de contact entre l’île et la Sunshine Coast sur le continent qui est très réputée pour être magnifique. De fait, il y a plusieurs îles sur la côte Ouest du Canada, les croisières en ferry sont une activité prisée en été pour se balader sur les îles. Et l’île de Vancouver est la plus grande île de la côte Pacifique du continent américain. Une superficie de 6 fois la Corse pour vous donner une idée.

Nanaimo c’est donc à la mer. Il y a un super joli port, un front de mer (waterfront) où il est agréable de se balader le week-end, durant le lunch, d’ailleurs l’influence de la mer est bien là puisqu’on y mange de très bons fish and chips. Un fish and chips en Angleterre c’est pas mal, c’est dépaysant, on est contents mais manger un fish and chips à Nanaimo, c’est tout autant dépaysant mais en plus c’est agréable.

IMAG2501

Nanaimo, c’est aussi un lac un peu excentré de la ville mais très très agréable, le Westwood lake dont le tour fait exactement 6km, distance idéale pour y faire un footing. Le Westwood lake, c’est un lac tout à fait banal pour le Canada mais bon après un mois je le trouve toujours aussi beau, toujours aussi agréable, dépaysant. Courir autour de ce lac, c’est un vrai plaisir, les coureurs sourient, c’est vraiment très plaisant. Mais le top du top, reste le run dans les chemins de VTT, impossible de s’y ennuyer, même pendant une heure. Objectif en rentrant en France, trouver de tels chemins pour me mettre pour de bon au trail !

Comble du dépaysement, les jours de beau temps après le travail, les Canadiens ne vont pas faire un footing, une marche, du vélo, non, ils vont faire du kayak, du paddle sur le lac. Alors moi je suis dépaysée. Les enfants vont se baigner et moi j’irais c’est sûr quand il fera de nouveau chaud.

Nanaimo, c’est à l’Ouest du Canada donc le climat y est bien différent de celui connu dans l’Est au Québec. Ici, les températures sont positives, même estivales. La première semaine où j’étais ici, il faisait autour de 20°, c’est pour cela que les enfants se baignaient dans le lac. Il y a même eu un pic à 29° (je compatis les Normands). La pluie promise, pour l’instant je n’en ai pas vu la couleur.

Mon séjour chez les Davidson (ma collègue et sa famille) avant d’emménager à la coloc a été l’occasion de visiter Cathedral Grove, une forêt avec des vieux et gros arbres. Le plus vieux, ce papy, a 800 ans et impossible pour moi d’en faire le tour avec mes bras (9m de diamètre).

Cela a aussi été l’occasion de découvrir la vraie vie des Canadiens de l’île et leur gastronomie. D’abord, ils sont fan de « frolf », un mix entre le frisbee et le golf. Il y a même des terrains de frolf aménagés à Nanaimo. C’est assez délirant. Du point de vue de la gastronomie, j’ai pu m’essayer au « pizza and ranch », pas très concluant à mon gout. Vous connaissez surement la sauce « ranch », bah là elle se retrouve sur la pizza. Oui c’est étrange. Sinon, ce qui m’a plu c’est les chicken wings, morceaux de poulet frits qui baignent dans une sauce plutôt sucrée. Trop beau mais pas du tout healthy.

IMAG2690

Il y a encore de nombreux endroits à découvrir dans les environs : les belles plages, le mont Benson, les forêts, le paddle, l’observation des baleines et des orques…

IMAG2686

Petit clin d’œil aussi à ce qu’est la vie d’expat’ au quotidien : des heures et des heures passées sur Skype. Je voulais aussi souligner l’exceptionnelle performance réalisée la semaine dernière avec Mathilde, une amie elle aussi expat’ à Berlin. Plus de 6h passées sur Skype. 9h de décalage horaire entre nos deux localisations géographiques. Oui, j’ai presque passé ma journée à parler à mon ordinateur avec une amie à Berlin. C’est fou ce que permet la technologie de nos jours quand on repense. D’autant plus qu’avant c’était une heure avec mes parents. Oui, j’ai donc passé mon samedi, 7h de mon samedi, sur Skype. Et je le vis bien. Ça fait aussi partie des bons souvenirs que je garderai de cette année, le maintien du contact avec mes amis, ma famille, grâce à Skype, des courriels, des cartes postales, le blog… 6h, record à battre !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s