Meike & Lucie découvrent l’Amérique

Désolée d’avoir pris un peu de temps avant d’écrire cet article mais j’ai été très occupée la semaine dernière par le travail, l’athlé puis l’arrivée de Meike jeudi soir.

Meike, mon amie allemande s’est retrouvée (par le plus pur hasard) à étudier à l’université de Laval à Québec la même année que mon stage au Canada. C’est aussi par le plus pur hasard que sa famille d’accueil a déménagé à Rennes, là où j’étudie. Du pur hasard je vous dis !
Bref, elle est donc arrivée jeudi soir, studieuse comme toujours, elle a passé son vendredi à faire des recherches de marketing (oui c’est une business woman polyglotte) pendant que j’étais à mon stage.

IMAG1218

Lulu sans sa tortue, côté Gatineau, Québec, face au Parlemant, coté Ontario.

Etape 1 : Passer la rivière pour se rentre à Ottawa, signifie passer la frontière entre le Québec francophone et l’Ontario anglophone, ce qui signifie changer de langue. Let’s talk in english ! I am kidding, don’t worry. Bien emmitouflées durant cette virée à Ottawa car avec le vent il fait franchement « fret ». L’hiver annonce la couleur. Pour vous donner une idée, j’ai mis les gants (déjà!) c’était le 3 octobre. Je me prepare à défier l’hiver, même à l’aimer ! J’apprendrai à l’apprécier en faisant du ski de fond. Il parait qu’il sera doux et plein de neige cette année, il faut croire que j’ai de la chance !

Au programme, petit tour d’Ottawa en passant par la National Art Gallery et son araignée géante, maman, mais tellement belle par Louise Bourgeois. Je recommande, par la diversité de ses collections et sa gratuité pour tous le jeudi soir.

P1110548

Maman, Louise Bouegois et la National Art Gallery

Puis passage dans le Major’s Hill Park entre le musée national des beaux-arts, le Parlement et la rivière des Outaouais (marquant la frontière entre l’Ontario d’Ottawa et le Québec de Gatineau). Il faut noter que ce parc n’a pas grand-chose d’américain, comme le hypercentre d’Ottawa d’ailleurs. C’est mignon, petit, les immeubles sont de taille raisonnable, l’architecture me fait penser à la Grande-Bretagne ou l’Ecosse. L’influence européenne parait-il. Non seulement dans les langues officielles (anglais et français) mais aussi dans l’architecture. Je vous jure !

Puis passage par la rue Rideau, ses grands centre commerciaux, ses Mc Donald’s, Starbucks, Dollorama, pas de doute là je suis arrivée en terre américaine alors que je ne suis qu’à 200m du parc européen Major’s Hill park. Ottawa, c’est ça, un mélange harmonieux d’une terre américaine marquée par l’influence européenne. Un melting-pot architectural. Un melting-pot culinaire. Un melting-pot linguistique. Après cette longue marche, on a commencé à avoir faim, alors pour se sentir un peu en Amérique, on s’est assises chez King Eddy’s pour manger un bon burger. Enfin direction le Pub 101 avec des amis pour déguster une bonne bière. Le Pub 101 est un lieu à Ottawa qui a la particularité de servir des breuvages et plats pour 5$. Tout est à 5$, ce qui le rend très attractif. L’ambiance y est aussi super sympa. Si vous venez à Ottawa, je vous conseille ce pub.

IMAG1235

Et moi… Qui n’attend pas

IMAG1233

Meike et son burger qui attend pour la photo

Le lendemain nous sommes retournées à Ottawa pour voir le Parlement. Parlement que je visiterai plus tard dans l’année (ouais je ne l’ai pas encore fait !) mais déjà en le voyant de l’extérieur, il en impose vraiment par sa largueur. Lui surplombant la rivière des Outaouais, lui surplombant Ottawa, lui édifice représentant le Canada dans sa globalité. Imposant.

P1140299

Parlement du Canada – Ottawa

Sur la colline du Parlement, vous pouvez trouver des statues où les touristes aiment faire des photos. Comme on est des touristes de longue durée, on a fait des tofs ! Nous voici le monument de Barbara PatersonLes femmes sont des personnes!” en hommage aux Célèbres cinq : Irene Parlby, Louise McKinney, Nellie McClung, Emily Murphy et Henrietta Muir Edwards. Ce momument doit rappeler que la femme au Canada a été reconnue comme une personne, au sens de la loi en 1929. En 1928, une décision de la Cour Suprême avait décidé que les femmes ne pouvaient siéger au Sénat car elles n’étaient “personnes remplissants les conditions requises”.

P1140311

“Les femmes sont des personnes !”

P1110824  P1140304

Quand on chill avec nos copines, les Celèbres cinq.
P1140310

Ensuite, nous sommes allées se balader dans le marché By, chiller un coup et manger une beavertails, « queue de castor » pour vrai ! C’est un presque incontournable à tester à Ottawa. Mais qu’est-ce que c’est ? Oui les Canadiens mangent des queues de castor…

P1140316

Meike’s beavertail – pâte à tartiner et bananes (à droite) l’autre partie je ne sais plus. Je ne peux pas vous montrer la mienne, elle était trop délicieuse pour sortir l’appareil photo !

P1140314

La baraque à Beavertails !

Et ben non, c’est une pâte sucrée que chacun goute à sa manière ; à la cannelle, avec de la pâte à tartiner, du sirop d’érable… Tout ce qui est proposé par le stand du marché By. C’est vraiment très bon, j’ai pris celle à la pâte à tartiner mais je vous recommande de prendre la plus simple, presque nature à la cannelle de mémoire. Elle devrait être délicieuse ! Vous ne pouvez pas rater ce stand Beavertails de la George Street.

Dimanche matin, Meike m’a fait découvrir un concept très américain mais beaucoup trop cool. Vous avez deviné : le brunch ! Nous nous sommes un peu éloignées du centre-ville et du marché By pour aller bruncher au Woody’s, charmant petit pub canadien proposant des buffets brunch à volonté ! Le service était vraiment au top, la nourriture délicieuse, rien à redire sur ce pub sauf le recommander ! Et alors moi qui adore le petit-déjeuner, le sucré salé, je valide les brunchs. Se lever pas trop vite, prendre le temps de bien manger le matin, laisser la journée s’écouler en regardant la rue Elgin, voir les gens aller bruncher, habillés comme s’ils sortaient du lit. C’est sûr, le brunch attire du monde dans la rue, même le dimanche matin. Vive le Canada, vive les brunchs !

P1140330

Meike’s brunch – toujours pareil, le mien était trop bon je n’ai pas eu le temps de prendre la photo…

Vous l’avez compris, on a beaucoup mangé ce week-end ! Du coup, on a quand même fait un peu de sport dans le parc de la Gatineau le samedi (qui nous a bien fatiguées, merci le vent frais et les côtes). Je détaillerai ce superbe parc dans un prochain article parce qu’il est (encore) l’heure de manger. D’autres articles plus spécifiques sur Ottawa viendront au fil de ma découverte de cette ville-capitale.

PS : für die deutsche Version dieses Artikels, klick einfach hier !