Il était grand temps de s’échapper à nouveau – Tofino #1

« – S’échapper de quoi Lucie ? T’es au Canada, t’es libre, tu t’éclates, s’échapper de quoi Lucie ?

  • Bah s’échapper de ma routine, de ma ville, de mes soucis, et repartir encore une fois à l’aventure, seule, oui il me fallait m’échapper et il n’y a que comme ça que j’y arrive. »

Partir seule, c’est sentir cette adrénaline en montant dans le bus, en pensant : « je ne sais pas ce que je vais voir, je ne connais pas le lieu où je vais, j’espère que l’auberge sera cool, que je n’aurai pas de problème ». Et au final, on rencontre des gens sympas dans le bus, à l’auberge, au café, au cours de surf. Partir seule c’est la liberté ! La liberté des possibilités, de saisir les occasions qui nous tombent dessus. Car oui, les belles occasions nous tombent plus facilement dessus lorsqu’on est seule, sans impératif de temps. On est plus abordable lorsque l’on est seule. On recherche peut-être plus le contact aussi. Enfin, je n’arrive pas encore à écrire ce sentiment que je ressens lorsque je voyage seule, ça viendra peut-être, sinon il y a mille vidéos pour les curieux sur Youtube de nanas qui partent seule. Non je ne suis pas un alien ou alors nous sommes plusieurs aliens sur cette planète ! Non vraiment voyager c’est géant, voyager seule j’y ai goûté par obligation, à New-York pour voir Parov Stelar et comme ça m’a plu et bien je continue. Et comme, je le dis tout le temps, si personne ne veut venir avec moi cela ne m’empêchera pas d’aller où je veux aller. Impulsivité, détermination, indépendance, adaptation, goût d’essayer de nouvelles choses sont des qualités/défauts que j’ai découvert à travers mon voyage. On entend souvent les vieilles personnes dire que les voyages forment la jeunesse, et elles ont raison !

Ceci est particulièrement vrai sur l’île de Vancouver où les gens qui s’y trouvent, des touristes principalement mais des touristes ouverts, sportifs et avides d’aventures qui fuient les Rocheuses mainstream. Ce fut le cas de cet Allemand en roadtrip après avoir bosse à Edmonton, il montait dans le bus avec son vélo, de ce couple de bordelais en roadtrip entre les Rocheuses et l’île, de cette étudiante de l’Université d’Ottawa venu rendre visite à des amies dans l’Ouest, Anna. Anna, c’était une sacrée nana, gentille, ouverte, pétillante. Un rayon de soleil sous la grisaille de Tofino. Mais on s’en fout de la grisaille, c’est beau et particulier même sous la grisaille.

Tofino c’est donc un petit village de surfeurs et de pécheurs sur la côte ouest de l’ile de Vancouver, face au Pacifique. Tofino c’est la nature, c’est le chill, une ville de surfeurs hippie en jogging, bonnet, cheveux longs. C’est top ! Donc j’ai testé le surf, ce n’est pas facile facile mais c’est super le fun ! Dans le Pacifique, oui oui ! Et puis, j’ai réussi à tenir debout sur ma planche pour quelques vagues. Il y a aussi des tours de bateau pour aller voir les baleines et les orques. Et puis depuis le port, j’ai vu un phoque. Enfin ça c’est normal, il y en a aussi à Nanaimo.

Tofino c’est aussi des couchers de soleil magnifiques où le ciel se reflète sur la plage. Sauf que je n’ai pas pu l’observer samedi car il y avait trop de nuages. Dommage je vais devoir revenir. Vraiment dommage. Puisqu’on est à l’extrême ouest du Canada, on voit le soleil se coucher derrière l’horizon de l’océan. Magique !

Je suis même allée me baigner sans combinaison dans le Pacifique, au coucher du soleil. Simplement parce qu’on m’a défié de le faire. Ouais par pur défi alors que l’eau ne doit pas dépasser le 16 degrés. J’ai « débranché le cerveau » comme dirait le coach et me suis baignée dans le Pacifique, en pensant très fort “Eh j’suis Normande moi“. Vidéo de preuve sur demande.

Tofino, c’est beau, c’est reposant même si c’est plein de touristes, ce sont de gentils et fun touristes alors ça va. Il y a évidemment beaucoup de Canadiens de tout le pays, une bonne dose d’Allemands et des Français ! Je retournerai surement faire du surf avant de rentrer en France.

Le retour approche alors j’en profite à fond pour faire tout ce que je ne peux pas faire en France ! Mais j’ai déjà pleins d’autres rêves de voyage… Si vous voulez voir une petite vidéo de mon environnement quotidien (forêt, rivières), allez checker cette vidéo de ce vlogueur voyageur qui a apparemment kiffé la Colombie-Britannique. Mais moi je n’ai toujours pas vu d’ours, ni d’orque, ni de baleine. Vizeo.net – Colombie Britannique

Advertisements

One comment

  1. Annie BALBO · June 26, 2016

    Encore un régal!chic chic chic…pour toi et pour nous!!!Bisous,bisous         > Message du 23/06/16 06:20 > De : “Le voyage de Lucie” > A : annie.balbo0355@orange.fr > Copie à : > Objet : [New post] Il était grand temps de s’échapper à nouveau – Tofino #1 > >WordPress.com

    llenne posted: “« – S’échapper de quoi Lucie ? T’es au Canada, t’es libre, tu t’éclates, s’échapper de quoi Lucie ? Bah s’échapper de ma routine, de ma ville, de mes soucis, et repartir encore une fois à l’aventure, seule, oui il me fallait m’échapper et il n’y a que “

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s